CE QUE TU DONNES AUX AUTRES, TU TE LE DONNE A TOI -MÊME
   
 
  QUI SOMMES NOUS


Aprés avoir vécue, à de nombreuses reprises dans plusieurs pays Africains, les fondateurs, Fabien DUSSART Président et Patricia CUINET Trésoriére, ont décidés, dés leur retour en France de créer CHANCE D'AFRIQUE, devant l'urgence qu'il y a d'aider les pays Africains dans le développement de l'énergie, de l'emploi et de l'écologie.
Il faut savoir que rien que dans le domaine de l'électricité en Afrique, en 2002 la capitale d'un état pétrolier, Malabo, et ses 60.000 habitants, ont été totalement privés de courant pendant plus d'un mois. L'exemple illustre jusqu'a la caricature la situation du secteur de l'électricité en Afrique.
Une majorité d'Africains n'ont pas accés au réseau et pour les " branchés" l'électricité reste une denrée rare, souvent de mauvaise qualité, au préjudice de l'économie.
Si les abonnés de pays comme la Cote d'Ivoire, le Gabon, le Zimbabwe, ou l'Afrique du sud ne subissent que de rares  et courtes coupures, attribuables à des phénomènes climatiques, le quotidien de nombreux Africains est fait de coupures intempestives et parfois interminables, de dangeureuses surtensions.
En cause, des moyens de production insuffisants ou en déliquescence, de réseaux de distribution vétustes, les difficultés financières des sociétés nationales d'électricité, dues autant à des gestions catastrophiques qu'a de nombreux impayés et à des fraudes.
La société Tchadienne d'eau et d'électricité (STEE) ne dispose que quatre générateurs en état, d'une capacité totale insuffisante de 18 mégawatts. Conséquence: des délestages tournants, qui n'empêche pas la (STEE) de facturer le kilowatt/heure 280 CFA (0.43 EUR), faisant de l'électricité nationale l'une des plus chères au monde.
Dans certains pays, la production repose sur des centrales hydro-électriques installées sur les principaux fleuves, dont le débit varie selon le météo. Ces dernières années, des sécheresse ont affecté la production au Kenya, en Ouganda, en Tanzanie....
Au Cameroun, la saison sèche occasionne actuellement par des délestages et des coupures impromyues dans plusieurs villes dont Yaoundé et Douala, la capitale économique.
La société publique d'éléctricité Nigérienne NEPA produit aujourd'hui 3.000 mégawatts en moyenne, largement insuffisants pour les 120 millions de Nigériens. En comparaison, la société sud-africaine ESKOM produit 40.000 mégawatts pour une population trois fois moindre.
La république démocratique du Congo, très mal desservie, posséde pourtant à Inga (300 km en aval de Kinshasa), le deuxième plus important barrage du continent après Assouan (Egypte).
L'ouvrage pourrait fournir toute l'Afrique centrale, "jusqu'à l'Egypte", dit-on. Faute d'entretien, il ne fonctionne qu'a 30% de son potentiel.
Les guerres civiles ont également endommagé les réseaux de production et de distribution en Angola, au Congo-Brazzaville, en Guinée-Bisseau, où le dernier générateur électrique a rendu l'âme le 1er novembre 2000.
Les réseaux de distribution sont également en piteux état.
Si les usagers Sénégalais, Nigériens, Togolais, Burkinés, et Algériens sont moins touchés que certains " frères" Africians, les délestages et coupures leur sont toutefois familliers. Outre le désagrément des abonnés et les dégâts causés aux appareils électriques par les surtensions, cette distribution anarchique pénalise lourdement l'activité Africaine.
Une importante pénurie avait ainsi contraint le Kenya à rationner l'éléctricité, de mai1999 à janvier 2001, à 32 heures hebdomadaires pour les industries.
Au Togo, certaines entreprises ont dû fermer. Les industriels Camerounais ont dû tapé du poing sur la table en réclamant des réparations évaluées à plusieurs milliards de francs CFA à la société d'électricité.
Les p^echeurs du village Comorien d'Iconi ont déversé plusieurs dizaines de kilos de poissons avariés dans la cour de la société d'électricité: leurs chambres froides ne l'étaient plus depuis dix jours.
Partout, le règne de la débrouille: dérivations sauvages tarifées au voisinage dans les bidonvilles de Luanda, commerce de néons rechargables, lampes à pétrole et bougies pour les "marchands de lumière" Camerounais.
La situation catastrophique au Nigéria en a fait le pays doté du plus grand parc de générateurs privés du monde.
Et la solution miracle des bailleurs de fonds, la privatisation des sociétés d'électricité, n'a pas toujours les effets escomptés.
Si la situation s'est nettement améliorée au Gabon et en Cote-d'Ivoire, les prestations de la société Camerounaise AES-SONEL, privatisée en juillet 2001, a conduit les Camerounais à surnommer Mark Miller, son directeur, "Dark" Miller. Les habitants de Rabbat ont protesté contre des "factures trop élevées" de la société privatisée, etc.........
(étude d'Afrique Express).
Nous ne pouvont que millités en faveur du développement de l'énergie solaire

Un moyen concret de lutter contre le réchauffement climatique
 
Il existe deux types de technologies solaires:
- Le solaire thermique qui produit de l'eau chaude en captant le rayonnement du soleil.
- Le solaire électrique (ou photovoltaïque) qui transforme la lumiére du soleil en électricité.
Publicité
 
MARINE DE BAZELAIRE
 
LA CULTURE COMME MOYEN DE STIMULER L'APPRENTISSAGE POUR LES JEUNES DE MILIEUX DEFAVORISES
GERARD LERICHE
 
Un nouvel humanisme prend forme
L'homme n'est plus le centre de la terre. Il perçoit, aujourd'hui, toutes les fragilités de cette planète bleue. Il ne peut plus poursuivre certaines de ses activtés sans prende en compte toutes les données écologiques et humaines, sans envisager le long terme, sans penser aux générations futures. Le développement commun durable exige un nouveau regard d'humilité et de solidarité pour que chacun puisse vivre dignement et dans le bien être.
CHARTE MANDEM
 
En Afrique, au Mali dont le sénégal faisait partie, en 1222, la charte du Mandem exige le respect de la vie humaine, la liberté individuelle, la justice, l'équitée la solidarité.
Toute une vie est une vie, patrique l'entraide, chacun est libre, de faire, de voir.
NOUS RECHERCHONS
 
Des bénévoles, des volontaires, des donateurs et des partenaires pour nous soutenir dans notre action
 
Aujourd'hui sont déjà 2 visiteurs (19 hits) Ici!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
N° d'enregistrement W381004886 Préfecture de l'Isére